Microsoft Office Excel

Qu’est ce que c’est ?

Microsoft Excel est un tableur (non formel) et un grapheur.
Il permet d’effectuer des calculs et de les automatiser, de trier des données et d’en avoir différentes représentations graphiques.


Comment se le procurer ?

Site officiel

Microsoft office 2007 est désormais gratuit pour les enseignants (mais pas pour les élèves). Pour bénéficier de cette offre il faut avoir activé son adresse électronique professionnelle et se rendre sur le site dédié :

www.officepourlesenseignants.fr.


Pour faire quoi ?

En mathématiques le tableur va être un formidable outil du collège jusqu’au lycée.

En statistiques il permet de traiter un grand nombre de données que les élèves ont récoltées ou qu’on leur a fournies.
Il est d’une grande aide pour favoriser le passage du numérique à l’algébrique et donner du sens à la notion de fonction.
En probabilités il peut, en utilisant un modèle mathématique fourni, être un puissant outil de simulation permettant de représenter dans différents registres les données obtenues.
Finalement, pour autant que les élèves en maitrisent quelques bases, la tableur s’impose en classe comme un véritable outil d’investigation permettant d’explorer divers problèmes en testant rapidement de grands nombres d’exemples, aidant ainsi les élèves à émettre des conjectures.


Comment l’intégrer à son enseignement ?

L’appropriation d’un tableur par les élèves est loin d’aller de soi. C’est certainement l’un des logiciels les plus difficiles à faire entrer dans la banque d’outils que les élèves se construisent au cours de leur cursus.
Il convient donc de l’intégrer petit à petit, en utilisant divers dispositifs.

Le premier à utiliser pour susciter l’intérêt est sans nul doute la vidéo projection. Au départ, il n’est pas conseillé de travailler sur des feuilles déjà composées et prêtes à l’emploi mais plutôt à partir d’une feuille blanche afin que les élèves commencent à s’approprier les diverses facettes de ce logiciel. A ce propos, l’utilisation du zoom est nécessaire dans une classe afin que tous les élèves (y compris ceux du dernier rang) puissent profiter pleinement des informations fournies.

Par la suite, on peut commencer à amener les élèves en salle informatique pour traiter de petits problèmes faisant intervenir les différentes "compétences tableur" de manières graduées et spiralées. A ce stade là, le "cours de tableur" n’est pas le plus performant en terme de mémorisation et il semble plutôt souhaitable de lui préférer des situation à support mathématiques qui joueront le rôle de situations références pour les élèves.

Par la suite, lorsque les élèves ont acquis une certaine dextérité dans l’utilisation du tableur, on peut alors proposer des situations problèmes où le tableur apparait comme une possibilité de recherche, sans pour autant que son utilisation soit obligatoire. Il devient alors un outil mathématique qui permet d’expérimenter, tester, conjecturer ou encore de modéliser.


Des exemples de ressources sur EDUCNET ?

Exemple 1 : Cette ressource doit être prise au sens large. Elle est générique et va tout a fait dans le sens des petits problèmes qui peuvent être proposés assez tôt au collège pour, sous couvert d’un contenu mathématique non trivial, amener les élèves à une connaissance de plus en plus approfondie du tableur. Chacun peut créer à volonté des problèmes de ce type. Les situations seront d’autant plus riches que les questions posées seront succinctes afin de favoriser au maximum la phase de recherche et d’exploration par les élèves.

Exemple 2 : On ici une exemple de problème que les élèves peuvent résoudre dès qu’ils commencent à avoir une certaine dextérité dans l’utilisation d’un tableur. Les productions des élèves sont aussi différentes que surprenantes et ce type d’activités illustre bien un des objectifs du socle commun, à savoir former des citoyens capables de résoudre des problèmes sans forcément avoir l’expertise mathématique nécessaire pour la résolution mathématique de celui-ci.

Exemple 3 : Un exemple d’investigation au lycée sur la construction d’un château de cartes.

Et bien d’autres encore...