L'évaluation

Extrait des Éléments explicatifs au projet de programme du cycle 4 du 5 mai 2015, mis à jour le 18 mai 2015

« 6.   L’évaluation des compétences et l’autoévaluation

L’évaluation pose un diagnostic, identifie des difficultés, mesure des progrès et valide des compétences.  Il s’agit  donc  d’un  acte  pédagogique  majeur,  moteur  de  l’enseignement  dispensé  dans  un  premier  temps, photographie des acquis des élèves dans un second. Or, le temps d’enseignement est compté et l’essentiel des  activités  qui  y  sont menées repose  sur  un  travail  collectif  et  solidaire.  Comment  alors  construire  une évaluation  au  plus  près  de  l’enseignement  dispensé,  permettant  à  l’élève  et  au  professeur  de  mesurer progrès et acquis ?

Pour chaque séquence, les cibles de l’évaluation sont définies en miroir des objectifs généraux poursuivis par la séquence et des compétences qui y sont visées (cf. étape 1 de la méthodologie de construction d’une séquence  en  annexe  3).  Au  terme  d’une  séquence,  l’évaluation  portée  par  le  professeur  doit  dire,  pour chaque élève, les cibles atteintes et celles non atteintes. Cette exigence peut être d’autant mieux satisfaite que  l’élève,  en  toute  situation,  s’approprie  les  objectifs  poursuivis  et  dispose  de  repères  pour  en  évaluer l’atteinte.  Dans  cette  perspective,  les  documents  de  travail  qui,  la  plupart  du  temps  sont  aussi  les  traces conservées  par  l’élève,  doivent  porter  une  identification  claire  des  objectifs  généraux  et  des  principales compétences  visées.  Cette  identification  peut  aussi  permettre  à  l’élève  d’y  témoigner  de  ses  acquis  et difficultés  et  devenir  acteur  de  son  évaluation.  En  identifiant  précisément  les  compétences  visées  par chaque séquence, l’élève y trouvera la motivation nécessaire à sa réussite comme au dépassement de ses difficultés.

Dans cet esprit, une fiche d’autoévaluation spécifique à chaque séquence peut être distribuée aux élèves en complément des divers documents de travail (partition transcrite et adaptée, texte de chanson, schéma du projet musical, musicogramme de l’œuvre de référence, notice sur les œuvres étudiées, etc.). Elle est individuellement complétée au fil des séances et devient, au terme de la séquence, un précieux auxiliaire pour  l’évaluation  portée  par  le  professeur.  Car  c’est  bien  entendu  lui  seul  qui  portera  une  évaluation générale  sur  les  acquis  de  chaque  élève,  évaluation  communiquée  au-delà  de  la  classe  à  l’équipe pédagogique et à sa famille, et dont il assumera l’entière responsabilité » (page 40 sur 90).

Comme cela est rappelé plus haut au sein des Éléments explicatifs au projet de programme qui entrera en vigueur à la rentrée 2016 après sa parution officielle, l’évaluation, élément indispensable servant à l’élève pour savoir où il en est dans l’acquisition progressive des compétences mises en œuvre tout au long de ses apprentissages, sera conçue en même temps que les séquences par le professeur. Il est rappelé que  la mise en œuvre du socle commun, et le développement des apprentissages par compétences associé à leur évaluation constitue l’un des objectifs majeurs de notre système éducatif. Il est ainsi recommandé d’utiliser la fiche sommaire de séquence lors de chaque nouvelle séquence abordée, ainsi que la fiche sommaire de l’année, à destination des élèves : ces fiches peuvent naturellement être utilisées telles quelles ou modifiées  par le professeur.

Ces documents servent à aider au bon déroulement du travail mené sur plusieurs semaines consécutives, afin d’informer l’élève de ce qui est attendu de manière opérationnelle de sa part, qui sera abordé dans chaque activité écrite et orale, et évalué. La verbalisation des compétences est fondamentale afin d’en garantir la concrétisation. Il est nécessaire de rappeler que toute activité  menée en classe doit être susceptible d’être évaluée, en présentant un intérêt didactique et pédagogique évident.

 L’objectif majeur résultant de l’acquisition des compétences est de placer les élèves en situation de réinvestissement de notions dans un autre contexte. Le système français amenant à toujours faire cohabiter les notes chiffrées et les compétences sous forme de lettres ou couleurs par exemple, le professeur attribuera ainsi un barème donnant un poids numérique différent à la compétence évaluée, avec possibilité d’attribuer des coefficients différents. Enfin, l’évaluation individuelle (si l’élève le souhaite) ou par petits groupes - de deux ou trois - est complémentaire de l’évaluation collective, lesquelles sont comme précédemment susceptibles d’être dotées de coefficients permettant d’équilibrer au mieux pour une moyenne représentative.

En annexe, les quelques exemples de documents montrent la manière dont les professeurs peuvent s’emparer des documents d’accompagnement du programme actuellement en vigueur pour une séquence de 6ème et une autre de 3ème, ainsi que des tableaux faisant été de la diversité des objectifs généraux définis pour une année par niveau, des époques et mises en relation « Musique et »…

Marie-Noëlle Grenier-Lenclos,
août 2015