Les projets

PAGE À REVOIR

 

 

 

Quand et comment bâtir un projet ?

Quand?

Le projet de l’enseignant s’inscrit dans le projet d’établissement voté en Conseil d’administration. 

Ses objectifs doivent être en conformité avec les objectifs du projet d’établissement. 

Son financement est à rechercher dans les moyens de l’établissement, ou dans les moyens complémentaires mis à disposition de l’établissement ou auprès de différents partenaires.

Comment ? 

Le dossier doit préciser les objectifs, la démarche pédagogique, le programme d’actions, le budget prévisionnel, le partenariat éventuel, les incidences attendues du projet sur l’évolution des élèves concernés et les modalités de l’évaluation terminale.

Dans quel cadre inscrire son projet?  

1. Chorales et ensembles instrumentaux  

Textes de références :

Financement: 2 H prises sur la DGH - Dotation haraire globalisée de l’établissement (mais non fléchées dans l’attribution de cette DGH), ou en HSA - Heures supplémentaires année, attribuées par l’Action culturelle (contingent limité donné dans des cas très particuliers))

Financement d’un concert : établissement + (F.S.E.), collectivités locales + il est conseillé de faire un projet culturel ( lycée) ou projet éducatif (collège).
Il est possible de se rapprocher de l'Arecos - Association régionale pour l'expansion des chorales et orchestres scolaires pour trouver des conseils, de l'aide, des partenaires.

2. Rencontres de chorales  

Financement : établissements, association ARECOS - Association régionale pour l'expansion des chorales et orchestres scolaires, Conseils généraux (subventions demandées par les coordonnateurs), A.D.D.A.,ADDM ….subventions diverses (Inspections académiques) versées dans un établissement support, Conseil régional et rectorat( pour les lycées uniquement).

3. Le Volet Culturel du projet d'établissement

Le Volet culturel fait partie intégrante du projet d'établissement dont il constitue (en général pour une année scolaire) un « avenant culturel ». Il doit être saisi sur le serveur Oudige pendant la campagne de saisie à la fin de l'année scolaire.

Il concerne l'ensemble des actions artistiques et culturelles de l'établissement lesquelles sont cohérentes entre-elles autour d'une thématique globale ou d'un parcours culturel de l'élève. Il peut comprendre des sorties pédagogiques, actions diverses en partenariat avec des intervenants ou des institutions, projets innovants, concours etc.

L'ensemble des projets d'un établissement doivent ensuite être saisis sur le serveur académique Oudige afin de valoriser le projet de l'établissement et son dynamisme et de permettre une meilleure lisibilité au niveau académique et national.

Les dispositifs sur le serveur Oudige sont rémunérés de manières différentes :

- sur les moyens propres de l'établissement

- sont subventionnés ou rémunérés par le rectorat, la DRAC ou les collectivités territoriales.

4. Ateliers artistiques en collège et lycée  

Dispositif au cahier des charges précis ouvrant droit à rémunération de la DAAC et de la DRAC. Pour plus de renseignement, veuillez prendre contact aevc le chargé de mission DAAC musique.

Textes de référence: B.O. n° 20 du 16 Mai 1996 / B.O. n°18 du 30 Avril 1998 Note de service n° 2001-0103 du 11 mai 2001 parue au BO n° 24 du 14 juin 2001

Financement :

Rémunération en HS pour l'enseignant porteur du projet, attribuée par la DAAC à l'issue des commissions partenariales.

Financement éventuel d'un intervenant rémunéré à parité entre la DRAC et l'Éducation Nationale (sur les moyens de l'établissement)

Il doit privilégier la rencontre avec plusieurs arts, autour d'une dominante.

Ouverture :

Avis donné par l'IA-DSDEN, IA-IPR, DAAC et DRAC, examiné ensuite en commission partenariale et validé ensuite par le Recteur et le DRAC.

L'atelier est annuel et renouvelable sur demande et projet.

Il est nécessaire de présenter un projet détaillé

http://www.ac-montpellier.fr/sections/pedagogie/education-artistique/caracteristiques/atelier-artistique

5. Projets culturels  

Le projet culturel fait partie intégrante du projet d’établissement dont il constitue (en général pour une année scolaire) un « avenant culturel » 

Il peut concerner: Sorties pédagogiques, actions diverses en partenariat avec des intervenants ou des institutions, projets innovants 

Dossiers à transmettre aux Inspections académiques et en double au Conseil Général s’il y a demande d’intervenant 

Textes de référence: Note de service n°91-247 du 6 Septembre 1991

Financement :

Des  HTS et  des crédits  sont accordés par les Inspections académiques aux collèges, par le Rectorat aux lycées et lycées professionnels. Ils sont prévus pour le financement des frais de fonctionnement, des petits trajets, mais pas des crédits d’équipement.

Peuvent participer au  financement du projet, , en fonction du (ou des) champs disciplinaires, de l’implantation de l’établissement, du contenu du projet,. les partenaires suivants :

L’établissement, le foyer socio-éducatif, le fonds social collégien ou lycéen, le  fonds de vie lycéenne, les crédits d’animation (Lycées),  le Fonds d’Aide à l’Innovation,  le comité d’environnement social, le développement social des quartiers (D.S.Q.), les contrats éducatifs locaux (CEL), les conseil de zone (en ZEP),  les institutions culturelles, les collectivités locales (municipalités, Conseils généraux ou Régionaux), les sponsors privés.

6. Classes à thème ou à dominante  

Création sur la base d’un projet: possibilité de donner 2 ou 3 heures d’Éducation Musicale à une classe

Financement: moyens pris sur la DGH de l’établissement (problème lorsqu’on veut étendre aux quatre niveaux: coût sur la DGH= 4 à 8 heures)

Avis de l’I.P.R. sollicité: nécessité d’assurer d’abord les enseignements obligatoires

7.Parcours diversifiés, travaux croisés en 4ème : appelés à disparaître et remplacés par « les itinéraires de découverte »à la rentrée 2002 .

Circulaire n° 2001-105 du 8-6-2001

8 . Les classes à PAC

Dispositif au cahier des charges précis et entièrement financé sur les crédits de l'établissement.

http://www.ac-montpellier.fr/sections/pedagogie/education-artistique/caracteristiques/classe-pac

9. Résidence financée par le Ministère de la culture

http://www.ac-montpellier.fr/sections/pedagogie/education-artistique/caracteristiques/residence-d-artiste

10. Partenariat Département

Il concerne les collèges (financement du conseil général, exemple Action Educative Innovante dans le département de l'Hérault). Campagne en fin d'année scolaire.

11. Partenariat Région

Il concerne les lycées (financement de la région au travers de la campagne AGILE)

12. Programmes thématiques

Élèves au concert : concerne le dispositif national mis en place avec les Jeunesses Musicales de France. Site des JMF : http://www.lesjmf.org/

13. Une saison avec nous

Concerne un programme thématique mené par le service jeune public de l'Opéra et Orchestre National de Montellier LR. Au cours d'une année scolaire, les élèves vont assister à plusieurs représentations (théâtre des 13 vents, Opéra, orchestre, Centre chorégraphique, etc..). Contact Service jeune public de Opéra et orchestre de Montpellier

À qui s’adresser pour monter un projet

1. Dans l’institution

- au chef d’établissement ou son adjoint : les projets doivent être en cohérence  avec le projet d’ établissement.

Première personne à contacter pour étudier la faisabilité du projet et ses modalités de mise en oeuvre

- aux collègues

Indispensables pour tout projet interdisciplinaire- souhaitable pour des projets musicaux (les collègues pouvant apporter des idées ou simplement une aide matérielle ponctuelle)

- aux professeurs projets : dans chaque Inspection Académique, il existe un enseignant détaché pour cela, il peut répondre à toutes vos questions, notamment pour  le montage financier, la cohérence.

- A la DAAC : Délégation académique à l'éducation artistique et culturelle, au rectorat : Chargé de mission Musique et musiques actuelles : Bénédicte Auriol Prunaret : benedicte.Auriol@ac-montpellier.fr

- Aux services éducatifs des structures culturelles : Jazz à Junas, Opéra et Orchestre National de Montpellier LR, Kawenga ou Théâtre de l'Archipel

- à  l’ I.P.R. d’Éducation Musicale

2. A l’extérieur de l’Éducation Nationale

Afin d'obtenir des financements, vous pouvez contacter:

- Les responsables des services Culture des collectivités locales.

        * Ces partenaires souhaitent le plus souvent être associés en amont à l’élaboration des projets   

- Les  responsables d’institutions culturelles (ex: chargé de communication)

Grille d'élaboration de projet

Vers la réalisation d'un spectacle musical, une dynamique  de projet

1. Fondements et enjeux 

Rappel des principes sur lesquels se fonde tout projet : 

L'école (de la maternelle au collège) est  seule à offrir à tous les élèves, sans distinction ni sélection particulière, un enseignement artistique - dispensé par un corps d'enseignants spécialisés au niveau du collège. Elle remplit en cela sa mission de service public, dans le respect d'une de ses valeurs fondamentales : l'égalité des chances (rappelons que les écoles de Musique touchent actuellement 600 000 jeunes, soit environ 5% de la population scolaire).

Un projet musical spécifique, situé dans le prolongement de cet enseignement obligatoire, permet aux élèves qui le souhaitent de conforter une pratique, d'approfondir des techniques, de s'épanouir à travers un mode d'expression différent, de partager des émotions avec les autres, d'être réellement acteurs d'un projet artistique au sein d'un dispositif ouvert à tous et inscrit dans le projet d'établissement.

Loin des dérives du show-biz, le spectacle constitue le fruit d'un travail rigoureux, patient, opiniâtre : il est l'aboutissement du projet auquel il donne du sens.

2. État des lieux 

Analyse de la situation dans l’établissement : aspects positifs, difficultés, besoins recensés chez les élèves : Caractéristiques de la population scolaire (catégories socioprofessionnelles), demande des élèves pour une pratique musicale collective au sein de l'établissement, (avec pourcentage d'élèves ayant une activité artistique à l'extérieur de l'établissement), stabilité de l'enseignant,  possibilité de travailler en équipe, dynamisme de la communauté éducative, qualité de l'équipement.

Analyse du contexte local et de ses ressources : ressources culturelles, présence ou non d'un Conservatoire, d'une école de musique, d'une association à vocation artistique, d'intervenants locaux,  rôle essentiel de l'établissement comme pôle culturel (en particulier dans les zones rurales), possibilité de liaison avec d'autres établissements, existence d'une salle pouvant accueillir un spectacle, qualité des relations avec les collectivités locales.

Description des dispositifs existants ou à mettre en place, des structures qui vont permettre les actions : chorale, orchestre, ensemble instrumental, atelier de pratique artistique, classe à dominante ou à thème, parcours diversifié, PAE

Analyse des compétences disponibles : compétences des enseignants concernés, des partenaires éventuels : Présence et stabilité d'un professeur d'Éducation Musicale, compétences éventuelles des enseignants d'autres disciplines dans des domaines liés aux arts du spectacle ( écriture, mise en scène, danse, expression corporelle, conception de décors), compétences spécifiques des intervenants locaux et partenaires sollicités

3. Objectifs généraux 

Objectifs prioritaires, conformes aux priorités nationales et académiques, en cohérence avec le projet d'établissement. 

Éducation à la citoyenneté: responsabilisation des élèves (implication dans toutes les phases du projet, dans l' élaboration d'un cahier des charges) la maîtrise des langages : langages artistiques, mais aussi langue française (analyse, création, interprétation de textes, acquisition d'un vocabulaire technique )

Description des compétences visées pour les élèves : savoirs (connaissances) : connaissance d'une oeuvre, d'un auteur, d'un style, d'un répertoire particulier, savoir-faire (maîtrise de techniques): maîtrise de la voix, du corps, de gestes instrumentaux, acquisitions d'éléments techniques savoir-être (aptitudes, comportements): écoute, tolérance, respect des consignes, du travail des autres, maîtrise de soi.  

4. Objectifs opérationnels 

Description des stratégies d’action: démarches, méthodes, contenus, situations d’apprentissage 

Thème retenu, argument, répertoire choisi, cadre de travail, nombre de séances, démarches adoptées (travail individuel, en groupe) 

Rôle et mobilisation des élèves acteurs du projet 

Implication des élèves dans l'élaboration et l'évolution du projet (écriture, adaptation ou choix de textes, de musiques, de décors, de costumes, interventions dans les choix d'interprétation, de mise en scène), répartition des rôles (solistes, chœur, petits ensembles), implication dans les tâches matérielles liées à l'organisation du spectacle 

Rôle des partenaires extérieurs, compétences spécifiques, apports dans la démarche pédagogique aux côtés de  l'équipe enseignante, (développement des capacités créatives des élèves, apprentissage de techniques particulières, accompagnement musical ), cohérence de leur action avec le projet global. 

Réalisations concrètes prévues: nature, dates, lieux

Concerts, manifestations, rencontres musicales, participation à un festival, animations (calendriers).  

5. Modalités d'évaluation 

Modalités d’évaluation retenues en référence aux compétences visées 

- critères retenus: assiduité aux répétitions, implication individuelle dans la réussite du projet, qualité de la prestation,  respect des autres

- outils pour mesurer les progrès: évaluations par les enseignants, par le groupe, enregistrements et analyse des répétitions, du concert

- trace écrite éventuelle: compte-rendu, exposition, carnet de bord, etc...

Les outils en ligne: Modèles de documents

Compléments d’informations pour les différents chapitres du budget

60 Achats

  • 605 Achat de matériel (micros, pupitres, partitions, CD, costumes, décors, console, fils, cassettes vidéo)
  • 606 Achats non stockés (consommables)
  • 6063 Fournitures d’entretien de petit équipement (cassettes, encre ordinateur, réparation de matériel, entretien de matériel)
  • 6064 Fournitures administratives (papier, chemises, enveloppes, tickets entrée)
  • 607 Achat de marchandises (boissons…)

61 Services extérieurs

  • 611 Sous traitante générale (son, lumière, prestations extérieures facturées, accordeur)
  • 613 Locations
  • 6132 Locations immobilières (salles)
  • 6135 Locations mobilières (matériel, gradins)
  • 614 Charges locatives : eau, EDF, ordures ménagères
  • 616 Primes d’assurances
  • 618 Divers (frais de documentation : abonnement…)
  • 62 Autres services extérieurs
  • 621 personnel extérieur à l’entreprise (sécurité, pompiers)
  • 622 Rémunérations d’intermédiaires et honoraires (frais de commissions)
  • 623 Publicité, publications, relations publiques
  • 6231 Annonces (journaux)
  • 6234 Cadeaux à la clientèle
  • 6236 Catalogues et imprimés (dépliants, couvertures programmes, plaquettes, cartes fédération, programmes, cartes invitation)
  • 6237 Publications (photos, vidéo)
  • 624 Transports de biens et transports collectifs
  • 6241 transports sur achats (frais de transport sur achat de marchandises, de partitions, de boissons  etc…)
  • 6247 Transports collectifs du personnel (élèves)
  • 625 Déplacements, missions et réceptions
  • 6251 Voyages et déplacements (péages, essence, défraiements d’un intervenant avec factures)
  • 6256 Missions (frais de mission spécifique)
  • 6257 Réceptions (repas, banquets, fleurs…)
  • 626 Frais postaux et frais de télécommunications (envois, téléphone)

63 Impôts, taxes et versements assimilés sur rémunérations

  • 6378 Taxes diverses

64 Charges de personnel

  • 6411 Salaires, appointements (guichet unique)

  • 6451 Cotisations à l’URSSAF (guichet unique)

  • 6454 Cotisation Assedic (guichet unique)

65 Autres charges de gestion courante

  • 6516 Droits d’auteur et de reproduction (SACEM,  etc…)