Mouvements océaniques et Google Earth

D'après un travail de Ludovic Delorme

Exemple : La dérive d’une bouée dans l’Atlantique

Il faut télécharger le dossier puis cocher un à un les éléments s’affichant dans la fenêtre des "Lieux" de la barre latérale de Google Earth. (source des données : CNES Argonautica). images/jpeg/google_earth/hydrosphere/argonautica_ge_lise_07-07-2015.kml

En utilisant l’outil "Règle", puis "Trajet", l’élève peut calculer la distance parcourue par la bouée au cours du temps. Il en déduit alors sa vitesse de propagation. L’élève peut aussi comparer la progression de la bouée avec la carte des courants de surface, ainsi que la carte des vents.

Le site du CNES Argonautica (projet éducatif permettant de sensibiliser les élèves aux problématiques environnementales majeures, grâce à l’exploitation de données satellites en temps réel) propose de suivre la progression de bouées ou flotteurs équipés de balises argos.

Pour cela, choisir le type de balise, puis sélectionner une date et cliquer sur "Sélectionner une carte". Lorsque les données sont disponibles, les cartes s’affichent. Cliquer alors sur "Visualiser les cartes avec Google Earth". Puis, dans Google Earth, cocher un à un les éléments du dossier apparaissant dans le Menu "Lieux".

 

Exemple : La nappe de pétrole de l’Erika (12 décembre 1999)

Il faut télécharger le dossier puis cocher le sous-dossier "Pollution de surface" s’affichant dans la fenêtre des "Lieux" de la barre latérale de Google Earth. images/jpeg/google_earth/hydrosphere/pollution_ocean.kmz

En utilisant l’outil "Règle", puis "Trajet", l’élève peut calculer la distance parcourue par la nappe de pétrole au cours du temps. Il en déduit alors sa vitesse de propagation.

 

 Exemple : Des molécules de CFC à 1600 mètres de profondeur

Il faut télécharger le dossier puis cocher le sous-dossier "Pollution profonde" s’affichant dans la fenêtre des "Lieux" de la barre latérale de Google Earth.

En utilisant l’outil "Règle", puis "Trajet", l’élève peut calculer la distance parcourue par les molécules de CFC entre 1983 et 1993. Il en déduit alors sa vitesse de propagation.

 

 Exemple : La circulation thermo-haline à l’échelle du globe

Il faut télécharger le dossier puis cocher les différents éléments du sous-dossier "Circulation thermo-haline". images/jpeg/google_earth/hydrosphere/circulation_thermo-haline.kmz

Les courants océaniques froids apparaissent sous forme de flèches bleues, et les courants chauds sous forme de flèches rouges. La visualisation de ces courants est facilitée lorsque les méridiens sont présents (pour cela, cliquer sur Affichage / Grille).

Il est possible de superposer, à cette circulation thermo-haline, la carte de température des eaux de surface maritime, issue des données de la NASA.

 

Autres exemples d’utilisation des globes virtuels de la 6ème à la Terminale S.

Étiquettes : SIG Océan